Chemin de Croix

MÉDITATIONS POUR LE CHEMIN DE CROIX

(tiré de « Un appel à l’Amour »)
Prière préparatoire

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit

Ainsi soit-il

Ô Eternelle Vérité, quelle est ta doctrine, et quelle est la voie que nous devons suivre pour arriver au Père?

Je n’en connais d’autre que celle tracée par ton Sang, marquée des exemples admirables de Ta Charité. J’implore ta miséricorde, fais-moi la grâce de te suivre avec un coeur simple. Accorde-moi une faim continuelle de souffrir pour Toi peines et tourments. Donne à mes yeux, Ô Père, d’abondantes larmes, afin d’obtenir ta miséricorde pour le monde entier et spécialement pour l’Eglise, ton épouse.

J’ai péché, Seigneur! Aie pitié de moi! Amen.

 

 

† † †   I Station    † † 

JESUS EST CONDAMNE A MORT

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons.

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Quand tu regardes mes souffrances, tu me reposes. Dis-Moi que cela ne t’ennuie pas de parcourir le chemin avec Moi. Ce que tu fais pour Moi, avec Moi, et avec joie me plaît davantage. »

« Contemple mon Coeur à toutes les phases de la Passion. Considère mon Amour. Regarde mes yeux tu n’y verras que de l’extrême douceur et de l’extrême Amour, au milieu de l’extrême cruauté. »

« Offre au Père, à chaque station, le Sang que j’y ai versé pour le salut du monde. Rappelle-toi qu’en montant au Calvaire pour la gloire du Père, je priais pour ceux qui m’accompagnaient. Accompagne-Moi. Jamais tu ne mettras dans ta reconnaissance autant d’amour et de joie que j’en ai mis à souffrir pour vous sauver. J’ai fait vivre les miens jusqu’à en mourir. »

(autre méditation pour les prêtres) Nous te demandons Seigneur, pour tous tes prêtres, la vertu dun courage sublime afin qu’ils te suivent dans la voie dune complète mort intérieure. 

Notre Père ... Je vous salue … 

Gloire au Père … 

Aie pitié de nous, Seigneur! 

Seigneur, aie pitié de nous

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   II Station    † † 

JESUS EST CHARGE DE SA CROIX 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Avec quelle joie intérieure j’ai embrassé ma Croix, quand on me l’a apportée! Depuis si longtemps je la désirais à cause de vous et pour obéir au Père! Elle était votre salut. Sauver le monde, sais-tu ce que ce que cela a été pour Moi ? Je vous ai portés comme une mère, en portant ma Croix. »

« Reçois la croix de chaque jour comme j’ai reçu la mienne. Il ne faut pas seulement la porter, il faut la prendre, ma Croix. Oui, elle est bien mienne car nous ne faisons qu’un. »

« Quand tu la rencontreras, je suis avec elle. Accueille-nous donc ensemble. Portons notre croix tous les deux. »

« Regardez bien mes souffrances, puisqu’elles sont pour vous. Offrez-les au Père pour réparer puisque vous avez le pouvoir de réparer.

Nous te demandons, Ô Jésus, daider les prêtres à avoir une parfaite résignation pour les aider à porter les lourdes croix que tu leur destines pour le bien des âmes. 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   III Station    † † 

JESUS TOMBE POUR LA PREMIERE FOIS 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Ils me poussent sur le chemin du Calvaire. Ma fatigue est si grande, mon corps tellement brisé et sans force que je tombe à terre, baigné de sueur et de sang. La croix si lourde retombe sur Moi, m’écrasant sous mon poids. Les pierres du chemin meurtrissent mon Visage. Le sable et la poussière se mêlent à mon Sang pour obscurcir mes yeux et se coller à ma Face. Je suis l’être le plus misérable de la terre. »

« Si le poids de la croix me fait tomber, le zèle du salut des âmes me relève et m’encourage à poursuivre mon chemin. Regarde-moi allant jusqu’au bout de chaque souffrance. Ne t’épargne pas. Il faut que rien de ce que j’ai souffert ne soit perdu. Recueille-le, offre-le au Père. »

Seigneur, daigne regarder tes prêtres, pénètreles de ton regard divin, afin quils ne viennent pas à succomber aux suggestions de Jennemi

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   IV Station    † † 

JESUS RENCONTRE SA SAINTE MERE 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Considère ma Mère s’élançant vers Moi, dans le grand désir de m’aider. Elle ne le pouvait pas. Mais ce désir de son Cœur m’a grandement consolé. Faites ainsi souvent : élancez-vous vers Moi et, plus tard, vous verrez les joies que vous m’aurez données. »

« En m’embrassant, ma Mère a reçu la force d’assister à la mort affreuse de son Fils. Elle fut tachée de mon Sang. Demandez-lui d’envoyer ces gouttes à la conversion des pécheurs. »

« Cela coûte cher une âme. Il faut du temps et des sacrifices. Souffre pour elles. Attache tes souffrances à mes souffrances, afin de plaire davantage au Père. La Passion et la Mort que je souffre dans mon Corps, ma Mère les souffre dans son Cœur. »

Ô Seigneur, que tes souffrances et les sanglots de la Mère des douleurs pénètrent les cœurs de tes prêtres et les aide à se tourner vers Elle! 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   V Station    † † 

LE CYRÉNÉEN AIDE JESUS A PORTER SA CROIX 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Aussitôt après avoir rencontré ma Mère, un secours m’est venu, Simon le Cyrénéen. Aie souci pour les pécheurs, ton prochain. »

« Quand tu pries pour les pécheurs, c’est comme Si tu me tendais la main pour m’aider. Quand tu aides ton prochain, c’est Moi que tu aides. »

« Si ta charge est trop lourde, prends en plus celle des autres tu soulageras un peu ma Croix sur le chemin. Tu m’aides, quand tu travailles à devenir meilleur. As-tu travaillé à la Rédemption? »

« Certaines âmes ne pensent ni à leur fatigue, ni à leurs souffrances elles n’ont qu’un désir: me prouver leur amour et consoler mon Cœur. Ce sont elles qui portent vraiment ma Croix et qui reposent mon Cœur. »

Ô Seigneur qu’en chaque cœur de prêtre tu puisses trouver un intime consolateur de tes peines mystiques! 

Donne aussi à chaque prêtre la grâce de pouvoir être le Cyrénéen compatissant, envers les âmes affligées qui ont recours à Lui pour trouver aide et réconfort. 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   VI Station    † † 

VERONIQUE ESSUIE LA FACE DE JESUS 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Voyez comme son amour sait vaincre son respect humain. Contemple mon Visage douloureux. Ce sera comme le doux linge de Véronique. Elle me le tendait et, d’une main je l’appuyais sur ma Face, lui en laissant l’empreinte. »

« Regarde ma fiqure de pauvre homme, battue par des esclaves en fureur. Regarde mes yeux remplis de larmes et de sang et souviens toi que je suis ton Dieu. Regarde bien mon Visage, quand je sauvais les hommes. »

« Un visage qui veut donner la Vie, vous imaginez ce qu’il peut exprimer d’Amour. – Contemplez, aimez ces blessures que j’ai gagnées à votre service. Je dis bien gagnées, car c’est un gain de mon Cœur pour vous. Voyez si vous ne pouvez pas commencer à m’aimer comme je veux l’être, par dessus tout. Quand tu me consoles, j’imprime ma Face sur ton âme »

Mtre très doux, de tout notre cœur nous te prions daider tes prêtres à vivre une vie parfaite de charité, dhumilité, de pureté, car cest ainsi seulement quils pourront efficacement te consoler et te soulage

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   VII Station    † † 

JÉSUS TOMBE POUR LA SECONDE FOIS 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Le Christ a porté les péchés de tous les hommes. Unis-toi à Lui. Prends courage! Ne m’en a-t-il pas fallu pour monter au Calvaire? Regarde si un homme peut aimer autant que Moi. »

« Pensez souvent à mes chrétiens du monde actuel, les souffrants, les persécutés, les abandonnés, les exilés, ceux que l’on martyrise à cause de mon Nom, ceux qui, dans leur corps en destruction, continuent à me bénir, à m’appeler de leur amour. Priez pour eux. Offrez mes mérites au Père: ils sont à vous: je les ai achetés avec ma douleur. J’ai tout mérité pour vous. Prenez: c’est à vous. »

Ô Jésus, par l‘union intime, qui existe entre Toi et tes prêtres, nous te supplions de les aider à ne jamais tomber dans le péché

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   VIII Station    † † 

JESUS CONSOLE LES FEMMES DE JERUSALEM 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Ne pleurez pas sur Moi, mais sur le péché. Je parIais ainsi pour les bourreaux qui m’entouraient et que je désirais tant sauver. »

« Quand je vous vois souffrir pour Moi, je recueille vos souffrances avec un grand Amour, comme si les vôtres dépassaient les Miennes et avaient une valeur que mon Cœur voudrait rendre infinie. Ne me laissez pas manquer de souffrances: elles aident les pécheurs. »

« Les âmes qui m’aiment attirent ma Miséricorde et sauvent le monde. Laissez-vous embraser du désir de consoler mon Cœur pour réparer tant de péchés. Offrez mes mérites au Père, comme s’ils étaient à vous. Combien peu s’en servent ! Ils sont là, tous, à votre disposition ».

Ô Jésus, fais que le prêtre, médiateur placé entre le ciel et la terre pour nous, pauvres pécheurs, sache constamment implorer auprès de Toi, miséricorde et pardon! 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   IX Station    † † 

JESUS TOMBE POUR LA TROISIEME FOIS 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« II Y a bien des manières d’avancer, même par chutes. Ne crains pas de crier, si tu tombes; mais que ce cri aille vers ton Sauveur. »

« Regarde-Moi, j’ai été jusqu’au bout de chaque souffrance. J’ai voulu tout souffrir, afin que vous puissiez me rencontrer à mi-chemin de vos souffrances. Je viens toujours au-devant de vous, vous apporter le soutien et la joie de peiner avec votre Sauveur. Va amoureusement jusqu’au bout de ta souffrance et de ton sacrifice et ne t’arrête pas. »

« J’aimais, je sauvais. Aimez et sauvez mon honneur de Sauveur. Des prières, des pénitences, c’est la monnaie d’achat et de rachat. Je joins à d’autres prières tes prières et tes sacrifices et une âme est sauvée. »

Par ta troisième chute, accorde, Seigneur, à tous tes prêtres un esprit de grande docilité aux inspirations intimes de la grâce. Donne-leur de s’anéantir véritablement, comme Toi-même dans l’Eucharistie. 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   X Station    † † 

JESUS EST DEPOUILLE DE SES VETEMENTS 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« N’aie pas peur de regarder mes blessures ; elles sont à toi. Ne les ai-je pas souffertes à votre service? Il faut les saluer comme les bienfaitrices qui t’ont sauvé. Est-ce que ton cœur peut rester fermé devant mes plaies ouvertes ? Comment hésiterais-tu à me faire des sacrifices? Mon Sang coule de tout mon Corps, en ruisseaux. Je laisse mes veines se vider de leur Sang. »

« II faut entrer dans l’intimité de mes souffrances, connues et inconnues. Ne suis-je pas devenu la douleur vivante par Amour pour vous? Pourquoi les hommes ne veulent-ils pas croire à mon Amour? Je n’ai vécu et ne suis mort que par Amour des âmes. Ah! les âmes! Quand tu pries pour elles, tu me fais tant plaisir ! »

Jésus, fais que tes ministres ne vivent que de Toi, pour Toi, et en Toi! 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   XI Station    † † 

JESUS EST CLOUE A LA CROIX 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Comment aurais-je eu le courage d’assister aux préparatifs qui se faisaient devant Moi, si je n’avais eu dans la volonté, le grand désir de la gloire du Père et la soif de votre salut? J’ai ouvert le Ciel à tous; mais chacun est libre. C’est à vous mes frères, de compléter le salut des hommes, en me le demandant et en souffrant pour eux. »

« Qu’est-ce qui vous fait peur en Moi ? A-t-on peur d’un homme étendu à terre, livrant aux clous ses mains et ses pieds?  Je vous ai aimés tous et jusqu’à l’ex cès. Alors, ne doutez jamais de Moi. Quand on a souffert cela, que peut-on refuser ? »

« A chaque fois que tu m’as présenté au Père et que ton âme s’est unie à mon Ame douloureuse, le Salut du monde s’est élargi, parce que tu as complété ma prière. »

Que généreusement le prêtre te confie, ô Seigneur, ses mains, afin qu’elles semploient toujours à absoudre, à bénir et à consacrer dignement! Ses pieds, pour quils le conduisent seulement là où la charité l’exige!
Son cœur pour qu
il naime que Toi. Sa volonté pour naccomplir que la tienne très sainte ! Tout son être, pour quil devienne véritablement une hostie vivante qui te soit pleinement agréable !

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   XII Station    † † 

JESUS MEURT SUR LA CROIX 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Adore-Moi mourant… Je suis mort pour les pécheurs. Pour toi, en pleine vie, je suis mort à force d’avoir été frappé. J’ai laissé fuir tout mon Sang, goutte à goutte, jusqu’à la dernière. Je suis mort pour mieux vous donner la Vie. »

« Quand tu m’offres tout sanglant, il se passe quelque chose au Ciel et sur la terre; ne le crois tu pas? A quoi auraient servi mes douleurs? Que fais-tu de la Bonté du Père? »

« Souvenez-vous de mon cri. Je vous criais une dernière fois mon Amour. C’était le » dernier jet de mon Cœur, en d’horribles souffrances. Mon Amour n’est jamais mort : en tout temps, je vous ai aimés. Quand ta vie s’arrêtera, que ce soit dans un cri d’amour.  Je suis toujours crucifié devant le Père, qui voit au même instant tous les temps. Je suis toujours l’Agneau de Dieu qui efface le péchés du monde. »

Nous te demandons, Seigneur, de faire mourir dans chaque cœur de prêtre, toute pensée, tout sentiment, toute tendance, tout désir, qui ne concourent pas directement à ta plus grande gloire. 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   XIII Station    † † 

JESUS EST DESCENDU DE LA CROIX 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Si vous aviez vu mon pauvre Corps dans les bras et sur les genoux de ma Mère ! Il avait perdu toute sa beauté. Par vos péchés, il avait été blessé à mort. Il avait été traîné à terre. Mes membres étaient difformes, mon regard éteint Ce n’était plus mon Visage. Ma Mère l’adore, le baise, laisse tomber ses larmes sur mon Visage et sur mes membres. Elle a bien peu de temps et. cependant avec quelle perfection elle ferme chaque plaie, et avec quel amour! Toi aussi, repose entre les mains de ma Sainte Mère et laisse-la panser tes plaies. »

« Avec Marie, adorez, baisez mes plaies, laissez couler vos larmes sur mon Visage et dites une parole de consolation à ma Mère, qui est aussi la vôtre.  Je suis éternellement mourant de soif pour votre salut. Toi, désaltère-Moi, aime-Moi pour les autres. »

Fais, ô Seigneur, que tes prêtres ne cherchent et ne trouvent pars ailleurs quen ta divine étreinte, et au contact de ta chair immaculée, le véritable réconfort dans les angoisses de leur esprit et dans les amères déceptions de leur apostolat

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   XIV Station    † † 

JESUS EST MIS AU TOMBEAU 

– Nous t’adorons, ô Christ et nous te bénissons. 

– Parce que tu as racheté le monde par ta Sainte Croix.

« Aurais-tu pu, aurais-tu osé imaginer la mort d’un Dieu pour sa créature? Et une telle mort? Prends courage! Aie de l’amour au courage! »

« Pensez souvent à ma Passion. Comprenez-vous l’Amour de votre Dieu? Quoi que vous sachiez de la Passion et de la Rédemption, le sentiment de mon Cœur, qui l’a désiré si ardemment, vous échappe. Avant, il était difficile de souffrir pour l’Amour; mais maintenant que je vous ai montré le chemin, ne vous serait-il pas doux de vous unir à Moi dans vos moments de douleur? »

« Le pire, après tant de souffrances, c’est d’être méconnu, oublié de tant de cœurs glacés et indifférents. Implore-Moi pour eux. Même avant la Passion je savais ce que souffrir était. J’aimais ma Passion par amour pour vous: aime-la à cause de Moi. »

Doux Mettre, tiens tes prêtres bien étroitement unis à Toi. Renfermeles tous dans ta blessure d’Amour: ils se formeront ainsi à une très haute sainteté et seront à leur tour sanctificateurs des âmes! 

Notre Père ..Je vous salue … 

Gloire au Père … 

– Aie pitié de nous, Seigneur! 

– Seigneur, aie pitié de nous 

Ô Sainte Mère des douleurs gravez au fond de notre cœur les souffrances du Sauveur. 

déplacement en silence ou chant ou 1 dizaine de chapelet

† † †   PRIÈRE    † † 

 

Ô doux Jésus! blessez mon cœur, afin que des larmes de pénitence, de douleur et d’amour nuit et jour me servent de pain; convertissez-moi entièrement à vous; que mon cœur vous soit une perpétuelle habitation; que ma conversation vous soit agréable, et que la fin de ma vie vous soit tellement louable qu’après ma mort je puisse mériter votre paradis et vous louer à jamais avec tous vos saints. Ainsi soit-il. (tiré des « Oraisons » de Ste Brigitte) 

PRIERE FINALE 

Ô Crucifié adorable, Toi, dont les yeux apparaissent voilés des brumes de la mort, dont la tête est légèrement inclinée et les membres sillonnés de cruelles déchirures et de sang, accueille-Moi dans ton pardon, et avec Moi tes prêtres. Me voici maintenant à tes pieds. Règne sur mon esprit! Règne sur mon Cœur! Que ta Miséricorde m’attendrisse, mais que ta Justice mette en mon cœur une salutaire crainte.

Ô Sainte Mère de Dieu, endolorie, 0 Vierge très douce:

 je t’apporte l’offrande de mon cœur, pour que tu le conserves intact, comme ton Cœur immaculé.

 Je t’apporte l’offrande de mon intelligence, afin qu’elle ne conçoive que des pensées de paix, de bonté, de pureté et de vérité.

Je t’apporte l’offrande de ma volonté, afin qu’elle se  maintienne fraîche et généreuse au service de Dieu.

Je t’apporte l’offrande de mon travail, de mes douleurs, de mes peines, de mes angoisses, de mes tribulations et de mes larmes, de mon présent et de mon avenir, afin que tu la présentes à ton Divin Fils comme purification de ma vie.

Mère compatissante, je me réfugie an ton Cœur Immaculé, pour calmer les douloureuses palpitations de mes tentations, de mon aridité, de ma froideur et de mes négligences.

Ecoute-moi, ô Mère, guide-moi, soutiens-moi et défends-moi contre tout péril de l’âme et du corps maintenant et pour l’éternité.
Ainsi soit-il.

 
pagehaut

 

 

intentions

Publicités