Mystères Glorieux

 JE SUIS NOTRE-DAME DU ROSAIRE.
« Je viens vous demander de dire tous les jours le chapelet et de changer de vie.  » 

NDFatima

 Notre-Dame à Fatima le 13 octobre 1917

 

 

 

Les Mystères Glorieux

Premier Mystère
La Résurrection de Jésus 
(Mt 28.1-20 ; Mc 16.1-18 ; Lc 24.1-43 ; Jn 20.1-29)

resurrection

fruit du mystère :le relèvement du péché, la Foi

1. Après le jour du sabbat, comme le premier jour de la semaine commençait à poindre, Marie de Magdala et l’autre Marie vinrent visiter le sépulcre.
2. Il se fit un grand tremblement de terre : l’Ange du Seigneur descendit du ciel et vint rouler la pierre, sur laquelle il s’assit. Il avait l’aspect de l’éclair, et sa robe était blanche comme neige.
3. A sa vue, les gardes tressaillirent d’effroi et devinrent comme morts. Mais l’ange prit la parole et dit aux femmes : « Ne craignez point, vous : je sais bien que vous cherchez Jésus, le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit. »
4. « Venez voir le lieu où il gisait, et vite allez dire à ses disciples : Il est ressuscité d’entre les morts, et voilà qu’il vous précède en Galilée ; c’est là que vous le verrez. » Tout émues et pleines de joie, elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.
5. Jésus apparut à Marie de Magdala dont il avait chassé sept démons. Elle alla le rapporter à ceux qui avaient été ses compagnons et qui étaient dans le deuil et dans les larmes. Et ceux-là, l’entendant dire qu’il vivait et qu’elle l’avait vu, ne la crurent pas.
6. Le soir, Jésus vint et se tint au milieu des disciples et il leur dit : « Paix à vous ! » Ayant dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie à la vue du Seigneur.
7. Or Thomas n’y était pas et il leur dit : « Si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets pas ma main dans son côté, je ne croirai pas. »
8. Huit jours après, Jésus vint, Puis il dit à Thomas : « Porte ton doigt ici ; voici mes mains ; avance ta main et mets-la dans mon côté, et ne sois plus incrédule, mais croyant. Parce que tu me vois, tu crois. Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. »
9. Puis les disciples se rendirent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait donné rendez-vous. Et il leur dit : « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné.
10. Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom ils chasseront les démons, ils parleront en langues nouvelles, ils saisiront des serpents, et s’ils boivent quelque poison mortel, il ne leur fera aucun mal ; ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci seront guéris.

 

 

Second Mystère
L’Ascension de Jésus au ciel 
(Mc 16.19-20 ; Lc 24.44-53 ; Ac 1.3-11)

ascencion

fruit du mystère :le désir du Ciel, l’espérance

1. C’est encore aux apôtres qu’avec de nombreuses preuves il s’était présenté vivant après sa passion ; pendant quarante jours, il leur était apparu et les avait entretenus du Royaume de Dieu.
2. Alors, au cours d’un repas qu’il partageait avec eux, il leur enjoignit de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père avait promis.
3. « ce que, dit-il, vous avez entendu de ma bouche : Jean, lui, a baptisé avec de l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés sous peu de jours. »
4. Étant donc réunis, ils l’interrogeaient ainsi : « Seigneur, est-ce maintenant, le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël ? »
5. Il leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité.
6. Mais vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. »
7. « Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »
8. A ces mots, sous leurs regards, il s’éleva, et une nuée le déroba à leurs yeux.
9. Et comme ils étaient là, les yeux fixés au ciel pendant qu’il s’en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leurs côtés.
10. Ils leur dirent : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Ce Jésus, qui, d’auprès de vous, a été enlevé au ciel viendra comme cela, de la même manière que vous l’avez vu s’en aller dans le ciel. »

 

 

Troisième Mystère
La Pentecôte 
(Ac 2.1-41)

pentecote

fruit du mystère :les dons du Saint-Esprit

1. Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient.
2. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.
3. Or il y avait, demeurant à Jérusalem, des hommes dévots de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui se produisit, la multitude se rassembla et fut confondue.
4. Chacun les entendait parler en son propre idiome. Ils étaient stupéfaits, et, tout étonnés, ils disaient : « Ces hommes qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ? »
5. « Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende dans son propre idiome maternel ? Nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu ! »
6. Tous étaient stupéfaits et se disaient, perplexes, l’un à l’autre : « Que peut bien être cela ? » D’autres encore disaient en se moquant : « Ils sont pleins de vin doux ! »
7. Pierre, alors, debout avec les Onze, éleva la voix et leur adressa ces mots : « Hommes de Judée et vous tous qui résidez à Jérusalem, apprenez ceci, prêtez l’oreille à mes paroles.
8. Non, ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez ; ce n’est d’ailleurs que la troisième heure du jour. Mais c’est bien ce qu’a dit le prophète :
9. « Il se fera dans les derniers temps, dit Dieu,que je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront,vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes. Et moi, sur mes serviteurs et sur mes servantes je répandrai de mon Esprit. »
10. « Et je ferai paraître des prodiges là-haut dans le ciel et des signes ici-bas sur la terre. Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang, avant que vienne le Jour du Seigneur, ce grand Jour. Et quiconque alors invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

 

 

Quatrième Mystère
L’Assomption de Marie au ciel 
(2 R 2.11 ; Tradition ; LG 59)

assomption

fruit du mystère :la bonne mort

1. A l’approche de l’heure de la réunion avec son Dieu, Marie pria pour l’accomplissement de la promesse que Jésus lui avait faite le jour de l’ascension. Les apôtres et plusieurs disciples furent convoqués par des anges dans diverses parties du monde, pour se rendre à Ephèse en toute hâte, auprès de Marie.
2. Dans sa maison, Marie semblait au moment de mourir. Vers le soir, son visage était comme illuminé. Les apôtres s’approchèrent et Marie les bénit tour à tour. Elle parla à tous, et fit tout ce que Jésus lui avait enjoint à Béthanie.
3. Pendant ce temps l’autel fut préparé, et les apôtres se revêtirent pour le service divin. Quand Pierre eut communié et donné la communion aux autres apôtres, il porta à Marie le saint sacrement et l’extrême onction.
4. A la réception de la sainte Eucharistie, une lumière éclatante entra dans Marie. Son visage était épanoui et souriant comme dans sa jeunesse. Ses yeux, pleins d’une sainte joie, étaient tournés vers le ciel.
5. Alors le toit de la maison disparut montrant l’intérieur de la Jérusalem céleste. Il en descendit comme deux nuées d’innombrables anges, et une voie lumineuse se dirigea vers Marie. Une montagne lumineuse s’éleva de Marie jusque dans la Jérusalem céleste.
6. Elle tendit les bras et son corps se souleva. Son âme sortit et les anges la séparèrent du corps qui retomba. L’âme de Marie entra dans la Jérusalem céleste et arriva jusqu’au trône de la très sainte Trinité.
7. Le corps de Marie reposait le visage rayonnant, les yeux fermés, les bras croisés sur la poitrine c’était la neuvième heure comme l’heure de la mort de notre Sauveur. 8. Puis le Saint corps fut lavé sans qu’aucun n’en voit la chair. On déposa des herbes aromatiques, des fleurs blanches, rouges et bleu céleste. Puis le corps fut enveloppé dans les linges et placé dans un cercueil léger.
9. Les apôtres se relayèrent pour le porter au sépulcre. Il faisait tout à fait nuit quand on ferma le tombeau. Une voie lumineuse descendit du ciel, et avec elle une forme brillante semblable à l’âme de Marie, accompagnée de la figure de Notre-seigneur.
10. Le corps de Marie sortit resplendissant du tombeau, transfiguré, s’unit à son âme, et s’éleva vers le ciel. La figure de Jésus-Christ, avec des rayons partant de ses cicatrices, planait devant elle.

 

 

Cinquième Mystère
Le Couronnement de Marie
(Ap 12.1 ; Tradition ; LG 59 et 68)

couronnementmarie

fruit du mystère :dévotion envers Marie

1. Un grand nombre d’âmes furent délivrées du purgatoire et suivirent l’âme de Marie quand elle entra dans le ciel. Dans la Jérusalem Céleste vinrent à sa rencontre avec une joie respectueuse un grand nombre d’âmes.
2. Se trouvaient là plusieurs patriarches, ainsi que Joachim, Anne, Joseph, Elisabeth, Zacharie et Jean-Baptiste. Marie prit son essor à travers eux tous jusqu’au trône de Dieu et de son Fils qui faisait éclater au-dessus la lumière qui sortait de ses blessures.
3. Le Seigneur Jésus la reçut avec un amour tout divin, lui présenta comme un sceptre et lui montra la terre au-dessous d’elle comme s’il lui conférait un pouvoir particulier. Alors la Sainte Vierge Marie entra dans la gloire couronnée de douze étoiles avec le titre de reine du Ciel par son saint Fils.
4. Quelques-uns des apôtres, notamment Jean et Pierre, durent voir tout cela, car ils avaient les yeux levés au ciel. Les autres étaient prosternés vers la terre. Tout était plein de lumière et de splendeur. C’était comme lors de l’ascension de Jésus-Christ.
5. Thomas et Jonathan se précipitèrent vers l’entrée du caveau, et Jean les suivit. Ils entrèrent, et s’agenouillèrent. Alors Jean s’approcha du cercueil, qui faisait un peu saillie au-dessus de la fosse, détacha les bandes qui l’entouraient, et enleva le couvercle.
6. Et ils furent saisis d’un profond étonnement lorsqu’ils ne virent devant eux que les linceuls vides, conservant encore la forme du saint corps mais qui n’était plus sur la terre. Jean cria à l’entrée du caveau : « Venez et voyez, Elle n’est plus ici ».
7. Alors ils entrèrent deux par deux dans l’étroit caveau, et virent avec étonnement les linges vides étendus sous leurs yeux. Étant sortis, tous s’agenouillèrent à terre, regardèrent le ciel en levant les bras et prièrent.
8. Ils pleurèrent et louèrent le Seigneur et sa mère, leur chère et tendre mère, lui adressant, comme des enfants fidèles, les douces paroles d’amour que l’Esprit saint mettait sur leurs lèvres.
9. Alors ils se souvinrent de cette nuée lumineuse qu’après les funérailles ils avaient vu descendre vers le tombeau et remonter au ciel. Jean retira respectueusement du cercueil les linceuls de la sainte Vierge, les plia, les roula, les prit avec lui.
10. Puis il remit le couvercle. Les apôtres quittèrent le caveau, dont l’entrée resta masquée par le massif de verdure.

pagehaut


 
 

 

intentions

 

 

Publicités